Actualités Santé

Après 27 ans en chaise roulante

Il se lève et marche! 0

Par Carole-Anne Jacques

DepuiDepuis un mois, il n’a plus du tout de douleur, ce qu’il qualifie de miraculeux.

photo Carole-Anne Jacques

DepuiDepuis un mois, il n’a plus du tout de douleur, ce qu’il qualifie de miraculeux.

Toutes vos nouvelles locales

VAL-D'OR - 

Après avoir passé les 27 dernières années confiné à un fauteuil roulant, Danny Winters a recommencé à marcher le mois passé, ce qu’il qualifie d’un véritable miracle.

M. Winters a recommencé à utiliser ses bras pendant la fin de semaine de la St-Jean-Baptiste. Après une fin de semaine passée entre amis, sa femme Deanna lui a fait remarquer qu’il devait être fatigué. À sa grande surprise, ce n’était pas le cas. M. Winters a donc réalisé qu’il pouvait maintenant bouger ses bras sans douleur, ce qu’il était incapable auparavant. Il a par la suite été capable de se lever de sa chaise et faire quelques pas, toujours sans douleur.

M. Winters n’était pas quadraplégique. Il arrivait à bouger, mais avec beaucoup de mal, lui qui avait des vertèbres brisées dans le bas du dos.

Un miracle

 «Les médecins ne voulaient plus m’opérer, ils disaient que ce serait trop risqué. Au courant des 4 dernières années, ma situation ne faisait qu’empirer», indique Danny Winters.

Lors de la messe du centre chrétien du dimanche 24 juin dernier (deux jours après ses premiers pas), M. Winters a voulu faire une surprise à son bon ami, le pasteur Ricky Caron. Il s’est levé de sa chaise et a grimpé les deux marches de l’autel.

«C’est incroyable qu’il puisse marcher, nous l’avons toujours connu dans une chaise roulante. Tout le monde était surpris. Il n’y a aucune explication à sa guérison. C’est un miracle de la vie», indique Ricky Caron, ami de M. Winters.

Chaque fois qu’elle le voit marcher, Mimi Caron, amie de M. Winters, n’en revient tout simplement pas que ce soit possible.

Danny Winters et ses amis croient sincèrement qu’il s’agit d’un des miracles de Dieu.

Blessé au travail

M. Winters s’est blessé au dos en 1969, alors qu’il était ambulancier, seulement 2 mois et demi après son mariage. Ce n’est que quelques années plus tard qu’il a subi une première chirurgie. Après sa deuxième chirurgie, soit en 1983, M. Winters devait utiliser une marchette. Ayant subi des dommages aux vertèbres, son cas ne faisait que se détériorer.

En 1985, il a dû avoir recours à un fauteuil roulant manuel. Peu de temps après, ses bras ne pouvaient plus l’aider à se déplacer, ce qui l’a forcé à utiliser un fauteuil roulant électrique. Il n’a plus jamais marché jusqu’en juin dernier.

Équipés d’une voiture complètement électronique lui permettant de conduire, M. Winters et sa femme se sont également fait construire une maison adaptée aux besoins d’une personne en fauteuil roulant. Tout est adapté dans la maison, allant de la chaise berçante jusqu’aux ustensiles en passant par un lève-personne dans la salle de bain.

Il explique qu’il arrive à marcher malgré plusieurs années d’inactivité, par le fait que chaque jour, il tentait d’en faire le plus qu’il pouvait, malgré la douleur. 

«Si une journée, il ne pouvait qu’aller chercher son lait dans le frigidaire avec sa chaise roulante, il le faisait», a indiqué sa femme, Deanna.

Danny Winters est resté positif et a toujours cru qu’il lui serait possible un jour de remarcher malgré les diagnostics des médecins.

Commentaires des lecteurs »

En ajoutant un commentaire sur le site, vous acceptez nos termes et conditions et nos nétiquettes.