Actualités

Le CEB et le CLD Beauce-Sartigan fusionneront 0

Par Mathieu Galarneau

Les négociations pour arriver à un guichet unique qui portera probablement le nom de CEB: le CLD de Beauce-Sartigan vont bon train entre le président du CEB, Jimmy Laflamme, le préfet de la MRC, Luc Lemieux et le président du CLD, Jean-Guy Jacques.

Les négociations pour arriver à un guichet unique qui portera probablement le nom de CEB: le CLD de Beauce-Sartigan vont bon train entre le président du CEB, Jimmy Laflamme, le préfet de la MRC, Luc Lemieux et le président du CLD, Jean-Guy Jacques.

Toutes vos nouvelles locales

Le Conseil économique de Beauce (CEB) et le Centre local de développement (CLD) de Beauce-Sartigan sont appelés à former un seul organisme dès le 1er janvier 2013.

C'est ce qu'ont confirmé les présidents des deux organismes, Jimmy Laflamme et Jean-Guy Jacques, en compagnie du préfet de la MRC Beauce-Sartigan, Luc Lemieux. «On peut d'ores et déjà vous annoncer que ça devrait être devancé de plusieurs mois», a déclaré M. Lemieux, soulignant l'avancement des négociations dans ce dossier.

La nouvelle entité devrait s'appeler CEB: Le CLD de Beauce-Sartigan.

Le président du CEB, Jimmy Laflamme a tenu à rappeler que sa nomination au poste de président il y a deux ans avait comme condition un rapprochement avec le CLD. «Aujourd'hui, on est en voie de réaliser tout ça», a-t-il confirmé.

M. Laflamme assure que le produit sera intéressant pour toutes les parties en cause. Le comité de six personnes passera à huit, question de finaliser le dossier. «Je crois que les trois organismes étaient mûrs pour ça. On a une très belle collaboration», a-t-il estimé.

Le 31 décembre 2012 est une date butoir pour les organismes, puisqu'elles terminent toutes deux leur année financière. Plutôt que de fusion, les acteurs souhaitent parler de «guichet unique». «Le but est de donner le maximum de services à la population, et le meilleur service possible», a-t-il affirmé.

Jimmy Laflamme sera remplacé par Denis Veilleux à la présidence du CEB puisque son mandat vient à échéance.

Le directeur général du CEB, Claude Morin, a été nommé directeur général par intérim du CLD. «Il est entré dans le CLD de plein pied. Le regroupement, sous la direction de Claude Morin, devrait bien aller», a confié le président du CLD Jean-Guy Jacques.

Étapes

Quelques étapes restent encore à franchir avant la mise sur pied du nouvel organisme. Premièrement, la constitution du prochain conseil d'administration. «C'est officieux, on en est presque à une entente», a commenté M. Laflamme. Chaque secteur (industriel, santé, etc.) devrait être représenté sur le conseil.

Ensuite, il y aura la mise sur pied d'un plan de réalisation du regroupement, harmoniser les pratiques administratives entre les deux entités, organiser les ressources humaines et la gestion des effectifs, et faire le suivi des résultats financiers et budgétaires.

Conservation des mandats

La nouvelle entité n'aura pas à faire de concession dans le choix de ses mandats. «Le nouvel organisme s'occupera autant du volet industriel que le tourisme et la santé. C'est un amalgame de tout ça, question que quelqu'un qui a un projet va avoir toutes ces réponses à la fois», a expliqué M. Laflamme.

D'ailleurs, le nouvel organisme conservera tout le personnel actuel du CEB et du CLD. «Au niveau du CLD, on a toujours été le parent pauvre. On est en embauche de ce temps-ci», a constaté M. Jacques. Les deux organismes engagent environ une dizaine de personnes.