Actualités Faits divers et judiciaire

Trois individus de Montréal arrêtés à Magog pour fraudes 0

Par Bertrand Gosselin

Toutes vos nouvelles locales

Après que des commerçants eurent signalé avoir eu à faire avec des fraudeurs, Salah Eddine Oumallani, 26 ans, Mohammed Tahar Hamdouni, 28 ans et Ossama Sakkej, 21 ans, ont été interceptés la semaine dernière par des agents de la régie de police Memphrémagog.

Les trois individus n’ont pas résisté à leur arrestation. Les policiers ont mis la main sur des cartes de crédit vraisemblablement clonées ou volées.

Le trio avait eu le temps de visiter six commerces avant d’être démasqué. Les trois présumés fraudeurs ont comparu devant le juge Michel Beauchemin pour répondre à des accusations de fraudes et dans certains cas de bris de probation.

Pas plus loin que le 11 juin dernier, à Montréal, Hamdouni avait effectué un dépôt de 200 $ en guise de cautionnement. Il avait été arrêté trois jours plus tôt pour une omission d’avoir respecté un ordre de la Cour. Dans ce dossier il doit subir son procès le 4 septembre prochain.

À son actif criminel, il aurait des possessions pour fins de trafic de stupéfiants, entrave au travail des policiers et des bris de probation. Le 8 mai 2008, il avait passé sept jours en prison pour avoir donné une fausse identité et omis de respecter des conditions.

Oumallani, pour sa part, a purgé de courtes peines de prison pour entrave au travail des policiers, des bris d’engagements et des bris de probation.

Finalement, Sakkej, le cadet du trio, a accumulé quelques antécédents en matière de possession simple de stupéfiants, des bris d’engagement et de probation. Le 9 février 2010, pour une introduction par effraction, un complot, un recel et pour possession d’outils de cambriolage, il avait eu une sentence suspendue, avec deux années de probation et 100 heures de travaux communautaires à effectuer. Il est le seul à avoir été remis en liberté vendredi dernier, moyennant un cautionnement de 500$. Il était représenté par Me Thomas Walsh. Ses deux acolytes demeurent détenus au moins jusqu'au 11 juillet.

Commentaires des lecteurs »

En ajoutant un commentaire sur le site, vous acceptez nos termes et conditions et nos nétiquettes.