Divertissement Festivals

Le Tommy Levesk Trio a brisé la glace 0

Par Danny Allard

Tommy Levesk, Jonathan Hébert et Charles-Robert Gaudette (Tommy Levesk Trio) ont inauguré le 1er festival rock et blues de Drummondville jeudi dernier.

Danny Allard

Tommy Levesk, Jonathan Hébert et Charles-Robert Gaudette (Tommy Levesk Trio) ont inauguré le 1er festival rock et blues de Drummondville jeudi dernier.

Toutes vos nouvelles locales

DRUMMONDVILLE - 

C’est au Tommy Levesk Trio qu’est revenu l’honneur d’inaugurer le 1er festival rock et blues de Drummondville au pub La Faculté, jeudi dernier. Soirée spéciale s’il en fut une pour le chanteur, guitariste et auteur-compositeur Tommy Levesk, lui qui a étudié au Cégep de Drummondville en 2007 et qui, sur le coup de minuit, a aussi célébré son 23e anniversaire de naissance en plein milieu de concert.

« C’est assez spécial de casser la glace d’un festival, surtout à Drummondville où j’ai vécu durant 10 ans. Je connais encore beaucoup de gens à Drummond, c’est un retour aux sources. On n’était tout de même pas trop stressés, car on était venus jouer ici même, à la Faculté, il y a deux ou trois ans », a rappelé Tommy Levesk.

Devant une foule nombreuse et fébrile, et en une soirée qui marquait également l’ouverture du Mondial des cultures, Tommy Levesk et ses musiciens, Charles-Robert Gaudette, à la basse, et Jonathan Hébert, à la batterie, ont offert une prestation inspirante.

Défi relevé avec brio

« Ce soir, notre défi était d’accrocher le monde. C’est facile de le faire lorsqu’on joue du Jimmy Hendrix, mais beaucoup moins quand on présente du blues de composition. Eh bien, je peux dire qu’on a mis nos culottes et qu’on a fait une belle ouverture de festival », a raconté le Drummondvillois d’adoption avec justesse.

Né à Jonquière, au Saguenay, Tommy Levesk a appris la guitare en grandissant dans un milieu musical. En 2005, il fait partie d’un premier groupe blues. Il fonde ensuite son trio et, en 2010, il se rend à Chicago, à Nashville, à Memphis et à Dallas, entre autres, afin de bien saisir l’essence même du blues.

Mini-album dans les bacs

Puis en mars dernier, après plusieurs tournées dans les bars et festivals du Québec, le Tommy Levesk Trio a lancé un mini-album de cinq chansons intitulé Send Me Home.

« Ça nous a grandement aidés à nous faire connaître. Il est notamment en vente chez Disques et Rubans International à Drummondville. Cet été, on continuera à jouer dans des festivals, à Victoriaville et à Trois-Rivières par exemple », a expliqué le musicien aux multiples influences.

« À plus long terme, notre grand projet est de faire une tournée européenne. On la prépare et on souhaite la faire d’ici deux ans. Pourquoi l’Europe?  Il y a un énorme marché du blues là-bas, surtout du côté anglophone, au Royaume-Uni », a conclu Tommy Levesk qui s’inspire aussi du jazz, du funk, du soul, du gospel et de la pop pour créer sa musique.

Dernier droit du festival

Les gens peuvent encore aller battre la mesure au festival rock et blues, totalement gratuit, du pub La Faculté. Mo Blues, alias Michel Ouellet, sera sur scène ce soir (jeudi). Rockin’on Blues prendra la relève demain. Enfin, la formation drummondvilloise Two Green Cats clôturera l’événement samedi.

 

Commentaires des lecteurs »

En ajoutant un commentaire sur le site, vous acceptez nos termes et conditions et nos nétiquettes.