Actualités

Provigo s’installera coin King et Jacques-Cartier 0

Par Éliane Thibault

Deux supermarchés Provigo fermeront leurs portes à Sherbrooke, dont celui situé aux Promenades King.

Photo: ELIANE THIBAULT

Deux supermarchés Provigo fermeront leurs portes à Sherbrooke, dont celui situé aux Promenades King.

Toutes vos nouvelles locales

SHERBROOKE - 

C’est un supermarché Provigo qui s’installera à la Cité du Parc, au coin des rues King Ouest et Jacques-Cartier dès cet été. Cet aménagement sur une superficie d’environ 43 000 pi2 cause cependant la fermeture de deux autres Provigo, beaucoup plus petits.

C’est le Provigo situé à même les promenades King et celui de la rue Belvédère Sud qui fermeront leurs portes. Les employés seront tous relocalisés dans le nouveau bâtiment. Malgré cela, Hugues Mousseau, directeur principal des affaires corporatives et des communications pour le groupe Loblaw affirme que de nouveaux emplois seront créés.

« Nous y allons avec un concept novateur qui sera axé sur le service. Nous miserons sur la formation et l’expertise de nos employés qui sauront conseiller la clientèle sur les fromages, la viande et les fruits et légumes », explique-t-il.

Contrairement à la bannière Maxi, également sous l’égide du groupe Loblaw, l’objectif de ce nouveau concept n’est pas d’offrir des produits avec les prix les plus bas possible. « Oui le prix est important, mais nous travaillerons également sur l’expérience en magasin », précise M. Mousseau.

En fermant deux petits supermarchés, Provigo tend-il à s’éloigner des commerces offrant des services de proximité? « Ce n’est pas une stratégie de notre part en ce sens. Chaque ville à ses spécificités et nous répondons à la demande dans cet endroit stratégique », ajoute Hugues Mousseau.

Juste du lait et des œufs

Les clients habitués de fréquenter les deux supermarchés qui fermeront leurs portes savent qu’ils devront sous peu changer leurs habitudes de magasinage. « Ça ne me tente pas! C’est très pratique ici », a lancé une cliente à la sortie du Provigo de la rue King Ouest.

Francine Fortier accompagne sa mère de 88 ans pour ses courses. « Les grandes surfaces ne sont pas idéales pour ma mère. C’est trop grand et elle a mal aux jambes. Juste pour une pinte de lait, il faut traverser l’épicerie au complet », soutient-elle.

Au Provigo de la rue Belvédère Sud, Marilyn Couture est déçue d’apprendre la fermeture prochaine. « C’est certain que je n’irai pas au nouveau Provigo parce que je n’ai pas d’auto. C’est trop loin », raconte-t-elle.

Pour son conjoint, Mark Lafond, le déménagement au coin des rues King Ouest et Jacques-Cartier est plutôt avantageux. « Je suis client à la banque qui est juste à côté. Je vais en profiter. »

Selon Hugues Mousseau, une bonne partie de la clientèle poursuivra ses emplettes chez Provigo une fois le déménagement complété. « Les racines de l’entreprise sont profondes à Sherbrooke et nous comptons sur la fidélité de notre clientèle pour nous suivre », mentionne-t-il en précisant que l’un des quatre co-fondateurs de la bannière, le regretté Antoine Turmel, est natif de Sherbrooke.

Un fait que semblent confirmer d’autres clients, comme Normand Grenier. «Ça commençait à être à l’étroit ici (au Provigo de la rue Belvédère Sud). On va avoir plus de choix pour les produits », dit-il en riant.  

Commentaires des lecteurs »

En ajoutant un commentaire sur le site, vous acceptez nos termes et conditions et nos nétiquettes.