Actualités Communautaire

Urbanisme: La Macaza en a assez du climat pourri 0

Par Luc Lefebvre

Toutes vos nouvelles locales

Certains dossiers du service d'urbanisme seront épluchés par un avocat spécialisé.

Le directeur du service d'urbanisme de la municipalité de La Macaza, André Boileau, est en congé payé, le temps qu'on effectue des vérifications sur certains dossiers. Le conseiller Pierre Payer explique que le conseil municipal en est venu à prendre cette décision pour casser le «climat pourri» qui prévaut dans cette localité, climat causé par des allégations répétées sur le travail de M. Boileau.

«Notre objectif premier est de rétablir la crédibilité du département d'urbanisme et son officier principal. On part du principe que nos officiers sont de bonne foi dans leur travail», précise le conseiller Payer. Pour réaliser un examen indépendant, le conseil a fait appel à un expert en droit municipal référé par le ministère des Affaires municipales, Me Joël Mercier du bureau Casavant Mercier de Montréal. Le conseil entend principalement soumettre à l'avocat les dossiers qui ont fait l'objet de nombreuses plaintes. «Et si parfois, on trouve quelque chose, on devra prendre d'autres décisions», termine le conseiller.

Fonctionnement

Le service d'urbanisme fonctionne quand même durant cette procédure qui durera quelques semaines. L'inspectrice adjointe peut réaliser certaines tâches. Pour les dossiers plus complexes, La Macaza s'est entendue avec Ville de Rivière-Rouge.