Actualités Faits divers et judiciaire

Qui était Châteauguay? 0

Marcel Labelle

Toutes vos nouvelles locales

Contrairement à beaucoup de noms de lieux dans la région, Beauharnois, Léry ou Mercier, Châteauguay n'est pas une personne.

C'est en 1673, il y a donc plus de 330 ans qu'on retrouve, pour la première fois, dans un document officiel la désignation de Châteauguay.

En fait, il s'agit d'un acte notarié, daté du 29 septembre 1673, et par lequel Louis de Buade comte de Frontenac (1620-1698), gouverneur de la Nouvelle-France, concéda la seigneurie de Châteauguay à Charles Lemoyne (1626-1685), le premier seigneur de Longueuil.

Mais, trop occupé à Longueuil, Charles Lemoyne et son fils Louis, plus tard, ne font guère de développement sur cette nouvelle seigneurie. En effet, 10 ans plus tard, soit en 1683, on ne retrouve que deux familles établies ici.

Afin de conserver sa seigneurie, le seigneur était obligé de tenir feu et lieu selon l'expression consacrée, c'est-à-dire d'ériger une demeure et un moulin. Le premier emplacement de Châteauguay fut à l'île Saint-Bernard et le moulin qui y fut construit, en 1686, est l'un des plus anciens encore existants en Amérique du Nord !

Quant à la demeure rustique qu'on désignait à l'époque sous le vocable pompeux de château, la légende veut que ce soit un certain Gay qui devait en prendre soin. Les rares habitants de la région l'auraient alors désigné comme étant le Chasteau de Gay, de là Châteauguay.

Ailleurs, dans des documents d'époque, on a relevé différentes façons d'orthographier le nom de la seigneurie : Châttaugué, Chasteauguy, Chatteaugay et même un Chatoyez.

Quoi qu'il en soit, durant tout le régime français, Châteauguay et son île Saint-Bernard étaient vraiment un poste névralgique, contrôlant les allées et venues sur le Lac Saint-Louis.

Source : Histoire de Châteauguay, édité par Daniel Picard, 1987. Bonne fête Châteauguay! , 1673-1998, édité par Le Soleil, rédigé par Michel Thibault, 1998.