Actualités Faits divers et judiciaire

Le Studio du Petit Prince est là depuis 40 ans

Faire ses premiers pas dans la vie tout en respectant les autres 0

Par Normand Morand

Toutes vos nouvelles locales

En entrant, on dirait que nous pénétrons dans une oasis de paix. Le local est vaste, propre et bien éclairé. Tout est rangé et les murs sont ornés de centaines de dessins et divers travaux réalisés par les enfants. Une douce musique berce les lieux. Bienvenue au Studio du Petit Prince, une pré-maternelle à but éducatif qui existe depuis maintenant 40 ans.

Des centaines et des centaines de bambins ont fréquenté ces locaux aménagés à même le couvent des Sœurs Dominicaines, chemin Larocque, à Salaberry-de-Valleyfield.

En vue d'accéder à la maternelle l'année suivante, il faut être âgé de 4 ans le 1er octobre pour être inscrit dans l'établissement où Sœur Lise Dubeau règne depuis des décennies.

Sœur Lise est assise sur une toute petite chaise entourée de tout-petits enfants auprès d'une toute petite table.

Ils poinçonnent le contour du dessin d'une citrouille qui prendra graduellement des couleurs au fil des jours. Pas question d'utiliser des ciseaux pour l'instant. Quelques minutes auparavant, la marmaille pouvait faire des blocs logiques ou s'initier à la pré-écriture en passant par dessus des pointillés, c'est ce qui donne de la dextérité manuelle.

Au Studio du Petit Prince, les enfants apprennent à ranger leurs sacs de collation, leurs vêtements et leurs chaussures. Ils apprennent surtout ce qu'est l'ordre et le respect des autres. Tout se fait dans la plus grande harmonie, l'éducatrice n'ayant pas à hausser le ton ou à utiliser des menaces.

Quand l'activité se termine, ce sont les enfants qui replacent les jouets, les dessins, les chaises et tous les autres objets qui ont été utilisés.

Qu'il est agréable de les entendre chanter, tous alignés, sur leurs petites chaises en attendant que les parents viennent les chercher. C'est calme, c'est relaxant.

Sœur Lise a bien raison quand elle lance : "Pour moi, ce sont des années de bonheur".

Au menu

Le menu est fort bien garni pour les enfants : bricolage, catéchèse, langage, pré-écriture, pré-mathématiques avec l'aide du calendrier ou de la température du jour, les blocs logiques, les chansons, les poèmes, les comptines adaptées selon les fêtes et les saisons. Vraiment, une table d'hôte bien présentée.

Outre les occupations quotidiennes, la préparation des spectacles de Noël occupe une large place au royaume de Sœur Lise.

C'est en novembre que débutent les répétitions en vue du spectacle de Noël. Il y a la traditionnelle pièce de théâtre à préparer puis les chansons et les danses.

Lors des spectacles présentés dans la salle de conférence, chacun des enfants a la permission d'inviter six personnes. Les parents et les grands-parents ont habituellement aussi hâte à cette journée magique que les tout-petits. Qu'il suffise d'en parler à toutes les personnes qui ont déjà vécu l'expérience.

Lors de l'entrevue qu'elle accordait au Soleil après le départ des enfants, Sœur Lise expliquait qu'elle ne comptait jamais ses heures. Outre les périodes accordées à l'éducation, il y a la préparation des cours et l'entretien journalier du local.

"J'adore ce que je fais et je compte bien poursuivre mon travail tant et aussi longtemps que la santé sera au rendez-vous", a-t-il spécifié avec un large sourire.

Deux groupes

Le Studio du Petit Prince fonctionne avec deux groupes d'enfants du lundi au jeudi. Cette année, ils sont 14 entre 8 h 45 et 11 h 15, et 16 entre 13 et 15 h 15.

Le nombre a déjà été plus élevé, a fait remarquer la Prieure des Dominicaines, Sœur Lucille Desponts. "Depuis l'implantation du réseau des Centres de la petite enfance (garderies à 7 $), le nombre d'inscriptions a diminué mais la demande continue d'être là", a-t-elle fait observer.

La pré-maternelle débute ses opérations en septembre et les termine à la fin de mai. "Pour les congés, nous nous adaptons avec ceux de la commission scolaire afin de ne pas déranger les parents. Le coût est de 35 $ par mois", a noté Sœur Lise.

Plusieurs parents qui inscrivent leurs enfants ont déjà fréquenté le Studio du Petit Prince. "Ça fait chaud au cœur de voir ça", de dire l'éducatrice en soulignant que les abandons étaient rarissimes. Elle se souvient d'un abandon à cause d'un déménagement et les parents s'étaient excusés.

Demain, le 28 octobre, les Sœurs Dominicaines célébreront le 80e anniversaire de leur arrivée à Valleyfield.

Elles sont au nombre de 16 dont quatre demeurent à l'infirmerie de l'institution.

Quant au Studio du Petit Prince, comme nous l'écrivions plus haut, il a ouvert ses portes en septembre 1967 avec Sœur Marie-Claude Duhaime.

L'année suivante, Sœur Lise Dubeau a pris la relève jusqu'en 1982. Pendant sa mission dans le nord de l'Ontario entre 1982 et 1991 où elle a œuvré dans le même domaine, Sœur Florette Daoust, a vu à maintenir la réputation de cette pré-maternelle. Puis, Sœur Lise en revenue en 1992 et elle n'a pas l'intention de lancer la serviette.