Actualités Faits divers et judiciaire

Aider tout un peuple 0

Par Julie Quévillon-Mantha

À droite, Jocelyne Bonnefil, une Haïtienne résidant à Chambly. (Photo: Archives)

À droite, Jocelyne Bonnefil, une Haïtienne résidant à Chambly. (Photo: Archives)

Toutes vos nouvelles locales

Jocelyne Bonnefil est une Haïtienne d'origine qui réside à Chambly. Elle est arrivée au pays à l'âge de 18 ans. Lorsqu'elle a appris la nouvelle du tremblement de terre en Haïti, elle marchait avec son baladeur numérique vers le fort de Chambly. À la radio, une dépêche de dernière minute annonçait un séisme. Mme Bonnefil a alors pensé qu'heureusement à Haïti il n'y avait pas de séisme. «Quand ils ont dit à la fin de la phrase que c'était à Haïti, je me suis transformée en statue de sel. Par le passé nous avons eu notre lot de catastrophes. C'est arrivé comme ça, on se dit que ce n'est pas pour nous, qu'il y a une erreur.»

Elle considère qu'une amitié exceptionnelle unit les Québécois et les Haïtiens. Après le séisme, très vite des amis lui ont exprimé de la sympathie. «Un événement comme celui-là, fait resurgir une énorme bulle d'humanité. Maintenant, je ne pense qu'à une seule chose: la reconstruction. À travers l'histoire, on a vu comment les Allemands se sont relevés après la guerre et comment le Japon s'est relevé après la bombe atomique. Haïti doit être reconstruite sur de nouvelles bases d'équité et de justice.»

Mme Bonnefil est membre du conseil d'administration de l'organisme Haïti-Partage qui offre un soutien au développement dans les villes plus au sud-ouest du pays. «C'est important d'aider les gens à Port-au-Prince, mais il faut aussi continuer à soutenir les autres régions d'Haïti, pour qu'elles continuent à se développer et puissent accueillir les gens qui quitteront Port-au-Prince. Il faut créer une base solide, aider au développement et aider les Haïtiens à développer leur potentiel naturel», ajoute la dame.