Actualités Communautaire

Équifolia, pour un premier contact avec les chevaux et l'art équestre 0

Par Julie Quévillon-Mantha

Toutes vos nouvelles locales

Le fondateur du cirque du soleil, Guy Laliberté, souhaitait intégrer l'art équestre à la Cité des arts du cirque qui regroupe entre autres le Cirque du soleil, la TOHU, Montréal complètement cirque et En piste. En juillet, le projet pilote Équifolia a finalement vu le jour pour initier des jeunes de milieux défavorisés à l'art équestre. Pour la plupart de ces jeunes de 4 à 16 ans, il s'agissait d'un premier contact avec les chevaux.

Le projet Équifolia a rassemblé sept écuries, dont les Écuries Kairos de Carignan et l'équipage MéCy de Saint-Basile-le-Grand. Chaque écurie a offert de son temps, ses chevaux et ses entraîneurs pour animer les activités avec les enfants.

Stéphanie Ouellette, copropriétaire des Écuries Kairos, a consacré tous ses lundis de congé au projet. «On terminait les compétitions le dimanche et le lendemain matin, avec des élèves, ont amenait trois chevaux pour l'activité. Quand on voit le sourire et le soleil dans les yeux des enfants, on comprend pourquoi on s'est levé et pourquoi on participe au projet.»

Afin de permettre aux enfants d'apprivoiser l'animal, ils ont pu l'approcher, le flatter et le brosser. Puis ils ont eu l'occasion de monter et de faire quelques tours de voltige comme se mettre à genoux ou debout sur le dos du cheval. Équifolia a accueilli des jeunes des camps de jour du quartier Saint-Michel, des jeunes de centres de la petite enfance (CPE) et des jeunes de la rue du programme Cirque du monde.

De beaux moments ont été vécus pendant le projet. Stéphanie se souviendra toujours de ce jeune qui jouait les durs à cuire. Stéphanie l'a surpris, alors qu'il croyait que personne ne le regardait, en train de faire un énorme câlin à l'animal et chuchoter à l'oreille du cheval. «Un autre jeune qui avait peur de monter à cheval a finalement réussi et a eu beaucoup de plaisir. Il a dit à tout le monde qu'il avait enfin accompli quelque chose et qu'il n'était pas un bon à rien.»

Mélissandre Bernier de l'Équipage MéCy a aussi adoré l'expérience Équifolia. L'une des choses qui l'a le plus marquée est le passage de jeunes avec un handicap intellectuel. «C'était vraiment particulier. Ils ont vraiment trippé et ils ont fait plein de caresses aux chevaux. Si au début ils avaient peur, après être montés, ils ne voulaient plus descendre!»

«Le premier bilan est vraiment positif. On n'a récolté que des sourires et de la bonne humeur. Et les partenaires ont fait preuve d'une générosité incroyable. On regarde comment on va pouvoir poursuivre et améliorer ce projet, mais c'est certain qu'on veut le poursuivre», indique Katherine Adams, responsable du projet Équifolia.

Le projet a été rendu possible grâce au Cirque du soleil, à la Fédération équestre du Québec, aux différentes écuries participantes, aux artistes du spectacle équestre Varia et à la cavalerie du SPVM.