Actualités Santé

La commission scolaire veut en avoir le coeur net

Du gaz cancérigène à l'école ? 0

Par Michel Thibault

Un détecteur de radon.

Santé Canada

Un détecteur de radon.

Toutes vos nouvelles locales

CHÂTEAUGUAY - 

La Commission scolaire New Frontiers a accordé un contrat de 26 316 $ à la firme Québecspec, à la suite d’un appel d’offres, pour dépister le radon, un gaz cancérigène, dans ses écoles.

Il s’agit d’une exigence du ministère de l’Éducation du Québec à laquelle toutes les commissions scolaires doivent se soumettre.

Des mesures seront prises dans les dix écoles primaires, deux écoles secondaires et trois centres d’éducation des adultes et de formation professionnelle que compte la commission scolaire, notamment situés à Châteauguay.

Dangers du radon

Le radon est un gaz radioactif qui provient de la décomposition de l’uranium dans la croûte terrestre. Incolore, inodore et insipide, ce gaz est inoffensif lorsqu’il se disperse dans l’air.

C’est lorsqu’il est confiné dans un édifice et s’y accumule qu’il représente un danger, explique Santé Canada sur son site internet.

Au-delà d’une certaine concentration dans l’air, le radon augmente les risques de cancer du poumon. 16 % des cancers du poumon au Canada lui sont attribués.

«Si les concentrations mesurées dans un bâtiment excèdent 200 Becquerels par mètre cube (Bq/m³) qui représente la nouvelle ligne directrice de Santé Canada, des mesures visant à contrôler l’infiltration du radon devront être prises», souligne la commission scolaire dans un communiqué.

Augmenter la ventilation, sceller les fissures dans la fondation et installer une pompe sous le plancher qui évacue le radon à l’extérieur constituent des mesures proposées par Santé Canada.

L’organisme recommande d’ailleurs aux citoyens de faire mesurer le taux de radon dans leurs maisons.

 

Commentaires des lecteurs »

En ajoutant un commentaire sur le site, vous acceptez nos termes et conditions et nos nétiquettes.