Actualités

Le nombre de bénévoles en baisse de près de 30% 0

Carl Gourgue-Perreault

Une équipe s’apprête à effectuer son premier raccompagnement de la soirée.

Robert Côté

Une équipe s’apprête à effectuer son premier raccompagnement de la soirée.

Toutes vos nouvelles locales

Après une semaine d’activité, le taux de raccompagnements d’Opération Nez rouge a baissé de près de 35% par rapport à l’année dernière dans l’agglomération de Longueuil. Ces statistiques s’expliquent par une diminution du nombre de bénévoles, selon le coordonnateur de l’Opération Nez rouge Longueuil/Rive-Sud, Jean Courville.

En date du 5 décembre, les effectifs étaient réduits de 51 bénévoles par rapport à 2011, soit un recul de près de 29%.

Néanmoins, si la tendance se maintient, le nombre de bénévoles devrait augmenter plus décembre avance. C’est du moins ce que croit le coordonnateur.

«On ne peut pas desservir autant de personnes que nous le désirons si nous avons moins de bénévoles, mais je pense que nous allons bien nous en sortir dans les prochaines semaines», indique-t-il.

Devenir bénévole

Le coordonnateur rappelle aux citoyens de l’agglomération que les procédures pour devenir bénévole ne prennent que 48 heures, une fois le formulaire d’inscription envoyé.

«Lorsque nous recevons les formulaires, nous les acheminons à la police de Longueuil afin qu’elle vérifie le dossier de chaque individu. Si leur dossier est sans tache, les futurs bénévoles peuvent se rendre à notre centrale deux jours plus tard.»

Jusqu’à Laval

Les bénévoles de l’ONR Longueuil/Rive-Sud peuvent raccompagner des gens jusqu’à Laval, à condition que l’appel provienne du territoire longueuillois.

«Nous avons de bonnes relations avec la plupart des autres organisations régionales, alors il arrive que nous nous échangions des clients entre centrales afin de permettre une meilleure répartition des secteurs. Toutefois, cela dépend de notre achalandage et de notre nombre d’effectifs», souligne Jean Courville.

Chose certaine, si un raccompagnement hypothèque une équipe sur une trop longue période de temps, les répartiteurs recommanderont aux appelants de passer la nuit sur le territoire. «Dans ces situations, c’est à nous de bien gérer nos demandes», répond M. Courville.

-30-

 

 

Commentaires des lecteurs »

En ajoutant un commentaire sur le site, vous acceptez nos termes et conditions et nos nétiquettes.