Actualités Politique

Pont Champlain : la Rive-Sud demande au ministre Lebel de réviser sa position 0

Par Alexandre Lampron

La Rive-Sud possède plusieurs qualités – l’accessibilité, le savoir-faire et la création de richesse et la main-d’œuvre – justifiant amplement la présence du Bureau de chantier «dans le 450», croit les classes politique et économique de la Rive-Sud.

Photo: Archives/Le Courrier du Sud

La Rive-Sud possède plusieurs qualités – l’accessibilité, le savoir-faire et la création de richesse et la main-d’œuvre – justifiant amplement la présence du Bureau de chantier «dans le 450», croit les classes politique et économique de la Rive-Sud.

Toutes vos nouvelles locales

PRIMEUR. - 

Un collectif de personnalités des classes politique et économique de la Rive-Sud demande au gouvernement fédéral de réviser la décision d’implanter le Bureau de chantier du nouveau pont dans les bureaux de Transports Canada, à Ville Saint-Laurent.

Dans la lettre qui a été envoyée le 13 décembre au ministre fédéral des Transports, Denis Lebel, le collectif affirme que «la présence du Bureau de chantier sur la Rive-Sud revêt une importance qui va bien au-delà des retombées économiques».

Des avantages

«La région offre en nombre suffisant des avantages enviables et des lieux stratégiques pour que soit justifiée l’implantation du Bureau de chantier de son côté de fleuve», lit-on dans cette lettre, dont Le Courrier du Sud a obtenu copie. Plusieurs sites, qui répondent aux plus hauts standards de qualité et de logistique, ont été identifiés et pourront être soumis en temps opportun.» La lettre ne précise toutefois pas l’identité de ces sites.

La Chambre de commerce et d’industrie de la Rive-Sud (CCIRS) rappelle aussi avoir formulé une demande à la direction de Transports Canada, le 31 octobre, afin de signifier l’intérêt de la Rive-Sud d’obtenir le Bureau de chantier.

Pour justifier sa position, le collectif soutient également que la région possède plusieurs qualités – l’accessibilité, le savoir-faire et la création de richesse et la main-d’œuvre – justifiant amplement la présence d’un tel bureau «dans le 450».

«Il s’agit bien là d’une manifestation emblématique, représentative du leadership de notre région, de l’importance qui lui est accordée sur l’échiquier économique québécois par le gouvernement et de l’acceptation sociale de ce chantier qui nécessitera des milliards $ en investissement», ajoute aussi la lettre.

Des bureaux identifiés

Lors de la séance du comité permanent des Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités, le 29 novembre, le ministre Denis Lebel avait fait part de son intention d’établir ce bureau à Ville Saint-Laurent, à proximité de l’aéroport Pierre-Elliot-Trudeau.

«La gestion du processus de mise en place du pont sur le Saint-Laurent sera faite à partir de nos bureaux de Transports Canada», avait clairement affirmé M. Lebel, à une question formulée par le député néo-démocrate de la circonscription de Longueuil—Pierre-Boucher, Pierre Nantel.

Amenée à justifier cette déclaration de M. Lebel, la porte-parole de Transports Canada, Maryse Durette, a précisé que «cette décision a été prise afin de maximiser l’utilisation des ressources existantes et de minimiser les coûts pour le ministère et les contribuables».

En réponse à cette affirmation, le collectif estime «ne pas croire que l’implantation du Bureau de chantier sur la Rive-Sud occasionne des coûts jugés «déraisonnables» et non admissibles pour les contribuables».

Commentaires des lecteurs »

En ajoutant un commentaire sur le site, vous acceptez nos termes et conditions et nos nétiquettes.