Divertissement

Laurence Turcotte-Fraser : une jeune femme inspirante 0

Par Josée Hamelin

Laurence Turcotte-Fraser a plein de projets en tête après Les Jaunes.

Courtoisie

Laurence Turcotte-Fraser a plein de projets en tête après Les Jaunes.

Toutes vos nouvelles locales

En dépit de ses 22 ans, Laurence Turcotte-Fraser a déjà une feuille de route bien remplie.

La codirectrice de la websérie Les Jaunes a réalisé son premier court-métrage, Un coquelicot dans la théière, en 2009. Son film avait été présenté au Festi’velles, un événement qui regroupe les meilleures productions collégiales québécoises.

Récemment, elle a produit Le temps d’ériger un clocher, un documentaire de 17 minutes sur Pierre Moussard, un passionné d’arts religieux qui a fait ériger (à ses frais) une petite chapelle sur son terrain, à Calixa-Lavallée, en Beauce. La municipalité veut la faire démolir sous prétexte qu’elle n’est pas conforme aux lois. Le film a été présenté à la Cinémathèque québécoise cet été et à la Maison Lenoblet-du-Plessis de Contrecoeur, en octobre.

En plus de ses études en production cinématographique à l’Université Concordia, Laurence consacre une partie de son temps à la musique : elle est guitariste dans le band Hercule Boucane (dont il est possible d’écouter des extraits sur Facebook). Elle est aussi cofondatrice et artisane de la compagnie Artisans d’Azure, qui se spécialise dans les vêtements et accessoires pour les jeux de rôles et qui a fourni Les Jaunes en épées et costumes.

L’an dernier, sa vie a basculé après un grave accident d’auto. Elle a perdu une année d’école et a dû réapprendre à marcher. Maintenant remise, elle est en pleine forme et a encore plusieurs projets en tête…

 

 

Commentaires des lecteurs »

En ajoutant un commentaire sur le site, vous acceptez nos termes et conditions et nos nétiquettes.